L’hiver approche, Hollande dévisse, la France...

lundi 17 novembre 2014
par  JCL
popularité : 59%

L’hiver approche, Hollande dévisse, la France a le blues, les été sont pourris et les vignerons bourguignons pâtissent. C’est la cata, va-t-on devoir faire un vinothon pour sauver les producteurs de Bourgogne et leur production ?

http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/les-vins-de-bourgogne-devissent-a-l-export-46050
http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/maison-champy-le-reveil-de-la-belle-endormie-46122
http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/l-appellation-coteaux-bourguignons-democratise-le-bourgogne-46064

Certes, les producteurs souffrent probablement des aléas climatiques et de ceux imposés par le marché. Mais ni plus ni moins que les petites et moyennes exploitations agricoles dans les autres secteurs. Le CA total de la filière bourguignonne serait de 1,4 milliards d’Euros pour 45 000 emplois. Soit un ratio moyen CA/emplois, environ 31 000 Euros par emploi. Effectivement, pas de quoi nourrir tout le monde. Par contre, quelques autres chiffres glanés dans les articles viennent éclaircir un peu le paysage lorsqu’on regarde comment se portent les grandes maisons.

La maison Joseph Drouin, 34,5 millions d’Euros de CA pour 100 salariés, soit 0,34 million par salarié. Pas tout à fait un gagne petit. Un peu moins bien chez Louis Latour, 60 millions avec 200 salariés. Les deux sont devancés par la maison Louis Jadot, 63 millions avec 150 personnes. Le top est chez Champy. "La belle endormie" est devenue une dynamique gagneuse, 60 millions d’Euros avec 35 salariés (!?). Le Louis Vuitton du pinard, 1,71 millions d’Euros par salarié.

A titre de comparaison, dans les années 90, il se disait qu’une entreprise pour être rentable (au sens de l’attractivité pour l’actionnaire) devait afficher un ratio CA/effectifs égal ou supérieur à un million de Francs. Chez Kodak, on est passé de 0,87 MF/salarié en 1987 à 1,71 MF/salarié en 1996 (archives perso). C’était la conséquence d’un gros boulot sur la productivité de tout le processus de production, qui était passé de l’indice 100 à 132 sur la période. Avec évidemment comme conséquence une réduction drastique des effectifs..... Mais on causait encore en Francs. Avec de tels critères de rentabilité aujourd’hui, Hollande et Valls seraient mieux inspirés d’aller brûler des cierges pour redémarrer l’industrie et inverser la courbe du chômage. Ce serait ni plus ni moins efficace que la politique de l’offre et ça coûterait beaucoup moins cher au contribuable.

Autre suggestion, plus sérieuse, pour améliorer les résultats de la colonne "recettes" dans la compta de l’entreprise "France" : s’attaquer vraiment à l’évasion fiscale et au contrôle de la finance. Au moins 50 milliards d’Euros par an, ça permettrait même de financer le pacte de compétitivité sans demander un rond à 90% des citoyens contribuables. Mais là, il faudra faire un gros boulot sur la maitrise des processus de production idéologique au sein de la commission européenne et sur ses arrangements entre amis.

Bonne journée à vous.

JCL


PS : la nouvelle appellation "Coteaux Bourguignons" est un agréable produit. Au moins pour ceux que nous avons testé. Mieux en tout cas que la plupart des classiques Passe tout Grains et bien au-dessus du Bourgogne Grand Ordinaire qui est conforme à son appellation.


Brèves

3 octobre 2010 - L’Amérique latine en marche

Companero Salvador Allende : "presente !" (Zelaya, Correa, Chavez, Castro et les autres).
Un (...)